GM Diesel Class Action

GM Diesel Class Action

Actions collectives relatif à Émissions diesel GM

Cette action allègue que les défendeurs qui sont des constructeurs automobiles ont illégalement installé des dispositifs dissimulés (appelés « dispositifs de manipulation » ou « dispositifs de mise en échec ») dans les véhicules qu’ils ont vendus au public. Il est allégué que les dispositifs de manipulation arrêtaient les dispositifs antipollution des véhicules en dehors de circonstances d’essais réglementaires. Ainsi, les véhicules étaient en mesure de réussir les essais effectués pour mesurer les émissions, mais polluaient excessivement lorsqu’ils étaient conduits sur route. Apprendre encore plus

Les constructeurs qui sont défendeurs dans cette poursuite sont les entreprises General Motors. Bosch et ses filiales sont également des défendeurs, car ils ont fourni les ordinateurs de gestion de moteur des véhicules qui ont prétendument abrité les dispositifs de manipulation.

Les demandeurs allèguent que le comportement des défendeurs a enfreint les lois canadiennes en matière de protection environnementale, de protection des consommateurs, et d’autres lois.

Le tribunal décidera ultérieurement si la poursuite sera instruite sous forme des actions collectives.

La poursuite vise à représenter toutes les personnes au Canada qui ont acheté ou loué l’un des véhicules diésel suivants :

  • GMC Sierra 2500HD et 3500HD (modèles 2011 à 2016);
  • Chevrolet Silverado 2500HD and 3500HD (modèles 2011 à 2016); et
  • Chevrolet Cruze (modèles 2014 à 2015).

Consultez la section des mises à jour (Updates) sur cette page pour connaître les développements récents dans cette affaire.

Inscrivez-vous ici pour recevoir des mises à jour par courriel sur cette affaire.

Pour plus de renseignements sur cette affaire et sur nos autres actions collectives, abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur Twitter.